INSOR Russia: Institute of Contemporary Development
Updated April 18, 2019

December 14, 2011

Россия в иностранной прессе

MIKHAIL PROKHOROV, A GOOD MESSAGE FOR INVESTORS

Indonesia Pagi

According to Nikita Maslennikov, Counsellor at the Institute of contemporary development, the risk of deterioration of the investment climate in Russia have grown after the legislative elections of December 4. He added that he was not only of the protest movements, but also of the fact that the report of forces in the new Duma (Lower House of the Russian Parliament) remains left of center.

“However, the current economic situation, the threat of a second wave of the crisis, the current risks in terms of financial stability and the need for a strict budgetary policy dictate a right—center policy“, he says. (...)

This is the reason for which the experts assess overall Prokhorov effect on investment as positive climate. “Under these conditions, the candidacy of Prokhorov is a kind of message for investors, whether in Russian economic space of right-wing politicians who obey the principles of economic policy right there. It’s an equilibrative message,” noted Nikita Maslennikov. (...)

Experts believe that the will of Mikhail Prokhorov to become the spokesman of the ideas of the middle class is fully justified. “These people are autonomous, creative and accustomed to rely on themselves. This is a relatively young part of the population that is not sufficiently represented in the Russian Government,” describes Nikita Maslennikov the potential electorate of Mikhail Prokhorov.

RUSSIA, GIRO DI VITE DI PUTIN SUI MEDIA. DUBBI SULLA CANDIDATURA DI PROKHOROV

La Stampa

RUSSIA, GIRO DI VITE DI PUTIN SUI MEDIA. DUBBI SULLA CANDIDATURA DI PROKHOROV.

C'est cette opposition interne que l'actuel premier ministre devra gérer. «En s'appuyant sur la majorité écrasante de nos concitoyens, nous devons parler avec ceux qui ont un état d'esprit d'opposition, leur donner l'occasion de s'exprimer», avait déclaré

Le Figaro

C'est cette opposition interne que l'actuel premier ministre devra gérer. «En s'appuyant sur la majorité écrasante de nos concitoyens, nous devons parler avec ceux qui ont un état d'esprit d'opposition, leur donner l'occasion de s'exprimer», avait déclaré Poutine il y a cinq jours. Si les principaux leaders de la contestation ne font pas partie aujourd'hui de cette catégorie, «il existe néanmoins beaucoup d'activistes à qui le pouvoir peut tendre la main. Il lui faut simplement choisir», estime Igor Yourgens, directeur de l'institut Insor et conseiller du Kremlin. Dans le clan des partisans de Poutine, certains souhaitent, discrètement, une mise à l'écart de Dmitri Medvedev, bien qu'il ait un temps incarné l'espoir des libéraux. Ils jugent en effet que l'actuel président n'a jamais eu l'étoffe d'un chef d'État. Une réélection de Poutine en mars 2012 ne serait pas remise en cause par les récentes manifestations, estiment les politologues. Mais s'il devait rester sourd aux revendications, une «catastrophe» est possible.

BILLIONAIRE MIKHAIL PROKHOROV RETURNS TO POLITICS

ИТАР-ТАСС

The chairman of the board of the Center for Political Technologies, Boris Makarenko, told the daily Izvestia he believes that in the current situation Prokhorov is a lifeline for the authorities. «They made a huge mistake, when they forced the young electorate, the middle class and city residents to vote for the left-wingers, after which the right-wingers lost chances to enter the State Duma. United Russia will have to deal with growing left-wing opposition. Now the ruling party will be trying to correct a mistake,» the expert believes.

LA CANDIDATURE DU MILLIARDAIRE PROKHOROV, UN BON MESSAGE POUR LES INVESTISSEURS

РИА Новости

Selon Nikita Maslennikov, conseiller à l’Institut du développement contemporain, les risques de la détérioration du climat d’investissement en Russie se sont renforcés après les législatives du 4 décembre. Il a ajouté qu’il ne s’agissait pas seulement des mouvements de protestation, mais également du fait que le rapport de forces au sein de la nouvelle Douma (chambre basse du parlement russe) demeure à gauche du centre.

«Cependant, la situation économique actuelle, la menace d’une seconde vague de la crise, les risques actuels en termes de stabilité financière et la nécessité d’une politique budgétaire stricte dictent une politique de centre-droit», fait-il remarquer. (...)

C’est la raison pour laquelle les experts évaluent dans l’ensemble l’effet Prokhorov sur le climat d’investissement comme positif. «Dans ces conditions, la candidature de Prokhorov est une sorte de message pour les investisseurs, à savoir qu’il existe dans l’espace économique russe des hommes politiques de droite qui obéissent aux principes de droite de la politique économique. C’est un message équilibrant», fait remarquer Nikita Maslennikov. (...)

Les experts estiment que la volonté de Mikhaïl Prokhorov de devenir le porte-parole des idées de la classe moyenne est tout à fait justifiée. «Ces personnes sont autonomes, créatives et habituées à compter sur elles-mêmes. C’est une partie relativement jeune de la population qui n’est pas suffisamment représentée dans le gouvernement russe», décrit Nikita Maslennikov l’électorat potentiel de Mikhaïl Prokhorov.